Se libérer de l'occupation financière
Archives

Soutien aux policiers et aux magistrats mis en cause par le Président de la République

samedi 5 février 2011

Partagez l'article

Jacques Cheminade
répond à vos questions

En direct - Tous les mois

Dernier Live
jeudi 9 février à 19h30

Page spéciale

Paris, le 5 février 2011 – J’apporte mon soutien aux fonctionnaires de police et aux magistrats mis en cause par le Président de la République concernant le traitement judiciaire de Tony Meilhon, l’assassin présumé de Laëtitia Perrais.

Au regard des éléments dont je dispose, aucune faute ou dysfonctionnement n’a été commis de nature à engager la responsabilité des uns ou des autres, et à entraîner des sanctions.

La mise en cause présidentielle a été hâtive et sans fondement autre que l’exploitation politique d’une affaire suscitant une légitime émotion.

La vérité est que la justice et la police manquent de moyens, et que la succession des réformes législatives n’a pas été de nature à définir clairement les compétences et les formes d’intervention de chacun.

En ce qui concerne les multirécidivistes de crimes sexuels, une étude doit être effectuée de toute urgence sur les cas où s’imposent à la fois une inhibition de la libido, improprement appelée castration chimique, et le réel suivi des criminels à l’aide des moyens modernes de détection.

La société de l’argent, de l’exhibition et du rapport de force dans laquelle nous vivons entraîne la multiplication de ces crimes. Ma politique visera à en sortir en élevant à la dignité d’Homme, tous les individus de l’espèce humaine. Contre le crime, la meilleur arme est la solidarité et le progrès conjugués.


...suivez Jacques Cheminade sur les réseaux sociaux :

Rejoignez la campagne !