Soutenez l'impression des livres de campagne !
Libérons-nous de l'occupation financière
Ce qu'un président doit dire - par Jacques Cheminade

Soutenez l’impression des livres de campagne !

50 %
Objectif n°2 : 12500 €
5000 exemplaires imprimés
6310 euros collectés
17 € après déduction fiscale
Je finance 15 livres
42 € après déduction fiscale
Je finance 40 livres
170 € après déduction fiscale
Je finance 150 livres
2105 € après déduction fiscale
On atteind les 1500 livres
Autre précisez le montant

Grâce à la déduction d'impôts, vous bénéficiez de 66% de déduction fiscale.

Jacques Cheminade est candidat à la prochaine élection présidentielle car aucun autre n’est déterminé à parler des causes profondes de la crise et des moyens d’en sortir. Il entend être « une épée dans le dos » de ceux qui se dérobent et se soumettent.

Un futur président ne devrait jamais dire « mon ennemi n’a pas de visage... » car cela le dispense par avance de le combattre. Comme Nicolas Sarkozy, François Hollande n’a donc jamais combattu le monde de Wall Street et de la City de Londres et en assume aujourd’hui les conséquences.

Jacques Cheminade, lui, n’a jamais cessé de combattre cet ennemi. Ses éditoriaux écrits entre 2012 et 2017 en attestent. Nous les avons regroupés dans un livre, Ce qu’un président doit dire, que nous vous demandons de financer :

  • avec 5000 euros, nous imprimons les 1500 premiers exemplaires.
  • avec 12 500 euros, nous en imprimons 5000.
  • avec 20 000 euros, nous en imprimons 10 000 et organisons sa diffusion auprès de journalistes, syndicats, institutions, etc.

Ce sont des sommes ridicules par rapport à ce que dépensent tous les autres candidats. Ceux des grandes machines politiques sont en effet alimentés par votre argent, au travers des mécanismes pipés du financement de la vie politique. Les candidats issus du monde de la finance ne connaissent pas non plus de problèmes d’argent. Nous au contraire, libres et indépendants, y sommes confrontés tous les jours.

Il y a aujourd’hui pléthore de candidats qui s’autoproclament « anti-système » mais un seul a été harcelé, poursuivi par ce système avec une rage et une constance jamais vues : Jacques Cheminade. Aujourd’hui comme hier, il propose les vraies solutions.

Financer son décollage est un défi jeté aux occupants du pouvoir. Faites-le.