Libérons-nous de l'occupation financière
  • J’agis !
  • Réflexion sur les attentats qui nous visent

    lundi 18 juillet

    Partagez l'article

    Jacques Cheminade
    répond à vos questions

    En direct - Tous les mois

    Prochain Live
    jeudi 15 décembre à 19h30

    Page spéciale

    Paris, le 18 juillet 2016 – Passé le délai de deuil, il est impératif d’en venir au temps de la réflexion et de l’action.

    N’opposer qu’une réponse sécuritaire, pour aussi nécessaire qu’elle soit, à l’attaque terroriste, revient à admettre que l’initiative reste à l’attaquant, face auquel le chef de l’État ne ferait que réagir.

    L’action doit, elle, répondre à l’exigence de paix et de vie que nous exprimons tous. Le président de la République doit en tenir compte et s’affranchir des règles budgétaires européennes pour donner plus de moyens à la police, à la justice et, surtout, à l’éducation et aux politiques sociales. Sa politique étrangère doit devenir cohérente avec cette politique nationale d’intégration, ne faisant rien qui accroisse le désordre du monde et s’attachant au contraire au principe de développement mutuel.

    Notre Fête nationale a été visée. Notre réponse doit être ferme, juste et dans l’esprit de ce que fut la fête de la Fédération, mobilisant l’ensemble de la société.