Libérons-nous de l'occupation financière
Archives

Quand Hollande recule au milieu du gué

mardi 14 février 2012

Partagez l'article

Jacques Cheminade
répond à vos questions

En direct - Tous les mois

Dernier Live
jeudi 9 février à 19h30

Page spéciale

Déclaration de Jacques Cheminade

Paris, le 14 février 2012 — La déclaration de François Hollande au Guardian du 13 février montre sa faiblesse de caractère et son incapacité à mesurer ce que signifie politiquement la séparation des banques d’affaires et des banques de dépôt et de crédit.

 
Le fait qu’il affirme à la presse anglaise n’entendre rien faire qui puisse embarrasser la City est pire qu’une faute, une erreur.

 
Ma présence à l’élection présidentielle s’en trouve, s’il le fallait, absolument justifiée.

 
Afin d’ouvrir un grand chantier pour demain, rétablir la justice sociale et redonner à l’économie physique un fondement, il est nécessaire de construire un monde sans la City ni Wall Street. 

 
François Hollande, en cherchant l’approbation des milieux financiers britanniques, renonce à devenir maçon de ce chantier. Il est vrai que François Bayrou, pratiquant sa mystique de l’équilibre budgétaire, s’est inscrit d’office aux abonnés absents.
 

Il est plus que jamais nécessaire de rassembler les bâtisseurs respectueux de la création et du travail humain et se munissant des technologies les plus avancées de l’époque.