Libérons-nous de l'occupation financière
  • J’agis !
  • Le sport n’est pas un culte du corps au service de l’argent facile

    mardi 25 octobre

    Partagez l'article

    Jacques Cheminade
    répond à vos questions

    En direct - Tous les mois

    Prochain Live
    jeudi 15 décembre à 19h30

    Page spéciale

    Sollicité par SPORSORA, l’association des acteurs de l’économie du sport qui représente plus de 200 entités membres, annonceurs, détenteurs de droits, agences, formations, instituts d’études etc. et un réseau de plus de 600 experts, Jacques Cheminade, avec cinq autres candidats à la présidentielle, a commenté les résultats d’un sondage sur l’importance du sport réalisé par OpinionWay.

    Le 13 octobre, lors de la sixième édition des Assises de l’économie du sport organisées par SPORSORA au MEDEF, les commentaires de six candidats ont été présenté devant 300 participants.

    A propos de l’enquête d’OpinionWay sur le sport

    PDF - 790.8 ko

    Votre enquête sur l’impact immatériel du sport auprès des Français et la place qu’il devrait avoir dans le programme des candidats (voir pdf) révèle de la part des sondés une certaine sagesse.

    A la place de promesses vaines, jeunes et vieux partagent la forte conviction que le sport est un moyen fantastique pour unir les Français, alors que les sujets qu’évoquent la plupart des débats visent à les diviser et à les dresser les uns contre les autres.

    85 % des Français estiment que le sport peut renforcer le sentiment de fierté nationale. Il est vrai que hors des stades, défendre son pays est souvent mal perçu et devient presque tabou. Il est sans doute plus facile pour l’homme de la rue d’être fier de notre pays en regardant certains matchs qu’en suivant les débats entre les grands candidats soutenus par le système des partis.

    Cependant, à en croire votre sondage, les Français gardent une vision « idéalisée » du sport. Malheureusement, comme l’avait compris Léo Lagrange dès 1936, sport et argent font mauvais ménage. Et lorsqu’on découvre que l’UEFA, qui a empoché la plus grande partie de l’argent des sponsors, s’est vu exonérer de tout impôt en France, il devient difficile d’affirmer à nos jeunes que le sport promeut des valeurs citoyennes.

    Car aujourd’hui, le culte du corps et de l’argent facile a pris le pas sur l’effort, le travail collectif et la maîtrise de soi. Il est donc urgent de rétablir le sport comme discipline mentale de la maîtrise du corps et du vouloir vivre en commun.

    Il faudra financer un grand effort national d’équipements sportifs pour s’assurer que la pratique de tous les sports soit possible à tous et partout. Un effort particulier doit être fait pour construire des piscines, afin que chaque enfant scolarisé puisse apprendre à nager et que l’ensemble de la population y ait accès. Par ailleurs, aucun argent public ne devra financer la construction de stades de plus de 15 000 places, et tout projet privé devra régler à la collectivité 80 % des dépenses de voirie nécessaires à la mise en desserte de la nouvelle enceinte.

    Il faut à tout prix stopper la folie financière dans laquelle s’est lancé le sport professionnel, tiré par le football. Les salaires des sportifs doivent être plafonnés à 20 fois le SMIC. Et puisque les sportifs sont des êtres humains et pas des canassons, les paris sportifs seront interdits. Après tout, le sport, ce n’est pas les jeux du cirque !