Libérons-nous de l'occupation financière
  • J’agis !
  • Archives

    Jacques Cheminade signe le Contrat social de la Fondation Abbé Pierre

    samedi 4 février 2012

    Partagez l'article

    Jacques Cheminade
    répond à vos questions

    En direct - Tous les mois

    Prochain Live
    jeudi 15 décembre à 19h30

    Page spéciale
    JPEG - 77.9 ko

    Jacques Cheminade vient de signer le Contrat social pour le logement, soumis par la Fondation l’Abbé Pierre pour le logement des défavorisés, à tous les candidats présidentiels.

    Dans une lettre à la Fondation, Jacques Cheminade note qu’il « approuve d’autant plus » ce document « qu’il rejoint – en les complétant et en les étendant – mes propres propositions concernant le logement social ».

    La Fondation Abbé Pierre a lancé en septembre 2011 une « mobilisation générale pour le logement social » autour d’une pétition nationale chiffrant les engagements nécessaires pour mettre fin à une situation insupportable où selon un sondage TNS-Sofres, 82% de nos concitoyens déclarent avoir des difficultés à se loger, et où selon la Fondation Abbé Pierre, 3,6 millions de français sont mal logés, dont 685 000 sont privés de domicile personnel, et près de 3 millions vivent dans des conditions de logement très difficiles.

    Dans sa pétition en 4 points, la Fondation appelle notamment à la programmation de 500 000 logements par an, dont 150 000 « vraiment sociaux », elle propose « d’encadrer les loyers » et de « revaloriser les aides personnelles au logement », « d’intervenir massivement contre les logements indignes », et les « expulsions locatives », ainsi que de renforcer les obligations des élus par rapport aux 25% des logements sociaux par commune exigés par la Loi SRU.

    Le programme « logement » de Jacques Cheminade, qui exige entre autres la construction de plus de 500 000 logements par an, dont 150 000 à 200 000 « vraiment sociaux », et qui appelle en faveur d’un « bouclier logement » qui empêcherait les dépenses logement de dépasser 20% des revenus des ménages, est très proche des exigences de la Fondation Abbé Pierre.

    Dans sa lettre, Jacques Cheminade attire aussi l’attention de la Fondation sur « la situation très grave de nombreuses collectivités d’Outre-mer. Un élément complémentaire devrait être ajouté sur ce point, soulignant que ce qui est fait dans l’Hexagone devrait être aussi accompli Outre-mer, si possible avec une plus grande urgence ».

    En conclusion, le candidat Jacques Cheminade s’engage : « Mes félicitations et ma reconnaissance pour votre action, dont je ferai part dans toute la mesure de mes moyens. »