Libérons-nous de l'occupation financière
  • J’agis !
  • J.Cheminade sur Xinhua : une nouvelle Route de la soie maritime et terrestre a son fondement d’entente Est-Ouest

    samedi 3 janvier 2015

    Partagez l'article

    Jacques Cheminade
    répond à vos questions

    En direct - Tous les mois

    Prochain Live
    jeudi 15 décembre à 19h30

    Page spéciale

    Jacques Cheminade a donné récemment une interview à l’agence de presse chinoise Xinhua. Voici l’article publié par l’agence, et repris entre autres par le People Daily, China.org et Chine et Chinois.


    PARIS, 23 décembre (Xinhua) — Jacques Cheminade, président du parti politique Solidarité et progrès, ancien candidat à l’élection présidentielle de 1995 et de 2012 en France, a indiqué, dans une récente interview accordée à l’agence de presse Xinhua, qu’il existe une base, un fondement d’entente entre l’Est et l’Ouest sur une nouvelle Route de la soie maritime et terrestre.

    Jacques Cheminade a rappelé que Mme Helga Zepp-LaRouche, fondatrice de l’Institut Schiller, avait évoqué dès 1996 cette nouvelle Route de la soie, soulignant que ce concept est en fait un concept de paix entre les nations et de prospérité mutuelle. M. Cheminade a affirmé être partisan des propositions de Madame LaRouche, propositions qui "sont aussi les siennes". Il s’agit de soutenir les grands projets chinois tels que le transfert de l’eau et le passage d’une économie de charbon à une économie sur lequel on pourra compter sur le nucléaire.

    "Je pense qu’il y a une base de coopération en particulier entre la France et la Chine, qui est déjà en place mais qui pourrait encore aller plus loin sur la base du nucléaire. Et le nucléaire de la 4ème génération et à un certain moment sur la fusion thermonucléaire contrôlée, la fusion pour faire de l’énergie très bon marché qui permette un développement économique du monde. Il y a déjà des accords entre la France et la Chine, mais il faut aller plus loin", a précisé le président du parti Solidarité et progrès.

    Il a émis le souhait de voir la France participer au projet de la Route de la soie et espéré que le train de la Route de la Soie arrivera aussi à Lyon, "qui est la ville de la soie". Pour rappel, le président chinois Xi Jinping s’est rendu à Lyon lors de sa visite officielle en France en mars dernier et a encouragé ce genre d’échanges et de communication.

    Il a reconnu qu’en France, il y a des gens qui ne se rendent pas compte de l’importance du programme chinois. Parce qu’en Chine, le projet à long terme, est de trouver l’hélium 3 sur la Lune pour alimenter la fusion thermonucléaire terrestre. Donc les Français pensent que c’est loin, c’est pharaonique et difficile. "Ce n’est pas vrai, il faut commencer. La Chine a l’ambition de ce projet-là, que d’autres pays ont perdu. Donc il faut aussi retrouver en Europe, cette ambition là, et j’espère qu’on la retrouvera avec la Chine, la Russie aussi avec des pays comme le Brésil et l’Argentine", a poursuivi M. Cheminade.

    A cette occasion, il a dit avoir signé une pétition proposée par l’Institut Schiller de Mme Helga Zepp-LaRouche. Selon cette pétition intitulée "L’Europe et les États-Unis doivent abandonner leur approche géopolitique et coopérer avec les BRICS !", A l’ère nucléaire, une politique d’affrontement avec la Russie et la Chine "ne peut que conduire à l’extinction de notre espèce", a-t-il estimé, insistant sur le fait qu’aucun effort ne doit être épargné pour coopérer afin de résoudre les multiples crises auxquelles fait face l’humanité.

    La pétition appelle l’Europe et les Etats-Unis à abandonner leurs "géopolitiques suicidaires du passé, qui furent à l’origine de deux guerres mondiales et nous mènent à une troisième, afin de bâtir un avenir pour toute l’humanité en adoptant de nouveau le principe du Traité de Westphalie".

    M. Cheminade a fait remarquer que cette conception est déjà partagée par de nombreux Français. "Ils n’osent pas le dire tout haut et assez fort ... Nous avons six ou sept Français importants qui ont signé le texte de Madame Larouche, et qui sont à la fois dans la vie publique et qui sont très intéressés. Il y a aussi des économistes très intéressés par ce développement et cette possibilité. Parce qu’il faut bien voir que l’Europe est en train de s’étouffer elle-même. L’Europe n’est plus capable d’avoir une vision. Il faut qu’au-delà d’elle-même quelque chose l’inspire pour sortir du corset dans lequel elle s’est enfermée", a conclu M. Cheminade.


    Lien : l’article original sur Xinhua