Se libérer de l'occupation financière

1976 – Fred Wills lance la "bombe de la dette"

Partagez l'article

Jacques Cheminade
répond à vos questions

En direct - Tous les mois

Dernier Live
jeudi 9 février à 19h30

Page spéciale
PNG - 88.8 ko
Frederick Wills, ministre des Affaires étrangères du Guyana, appelle à la création d’une Banque Internationale de Développement et à un moratoire sur la dette à l’ONU en septembre 1976

Suite au sommet des pays non-alignés en août 1976 à Colombo, au Sri Lanka, Frederick Wills, le ministre des Affaires étrangères du Guyana, s’adressant à l’Assemblée générale des Nations Unies à New York, réclame la mise en place immédiate d’un « nouvel ordre économique mondial ».

Pour faire de ce rêve une réalité, Wills propose la création d’une Banque internationale pour le développement (BID) selon les lignes esquissées dès 1975 par l’économiste américain Lyndon LaRouche et sa femme Helga Zepp-LaRouche.
 

PNG - 600.9 ko
Document publié par Lyndon H. LaRouche in 1975 détaillant sa proposition de création d’une Banque Internationale de Développement

 
 
 
 
En même temps Wills réclame un moratoire sur une grande partie de la dette des pays en voie de développement qui plombe leur décollage : « Le FMI et le système monétaire de Bretton Woods doivent céder la place à des structures alternatives comme des banques internationales de développement. (…) Le handicap de la dette et le service de la dette sont des problèmes à surmonter de toute urgence. Les pays en voie de développement ne peuvent pas dévier des exigences qu’ils viennent de formuler lors du sommet de Colombo appelant à une restructuration, des moratoires et l’effacement de certaines dettes. Il est hors de question d’hypothéquer l’avenir des générations à naître sous le fardeau d’une dette qui nous écrase. L’heure des moratoires sur les dettes est arrivée ».

Voir le texte complet en version originale


...suivez Jacques Cheminade sur les réseaux sociaux :

Rejoignez la campagne !