Se libérer de l'occupation financière

France Bleu Isère : Jacques Cheminade, candidat envers et contre tout

samedi 11 mars

Partagez l'article

Jacques Cheminade
répond à vos questions

En direct - Tous les mois

Dernier Live
jeudi 9 février à 19h30

Page spéciale

Le 11 mars, France Bleu Isère a publié l’article suivant sur la conférence de Jacques Cheminade à Villefontaine (38).

Jacques Cheminade,
candidat envers et contre tout, était vendredi soir à Villefontaine

Par Jacky Page, France Bleu Isère samedi 11 mars 2017

Jacques Cheminade, 75 ans et vétéran de l’élection présidentielle, est en campagne. Il était vendredi soir dans l’Isère, pour une réunion publique à Villefontaine.

Jacques Cheminade va-t-il pouvoir concrétiser une troisième candidature à l’Elysée, après les élections de 1995 et 2012 ? Le président-fondateur du parti Progrès et Solidarité affirme avoir presque réuni les 500 parrainages nécessaires. 397 sont validés par le Conseil constitutionnel, d’autres sont en cours d’examen ou d’acheminement. Une trentaine lui sont promis. Il lui en manquerait une quinzaine.

Emmanuel Macron est l’élément le plus achevé du système

Jacques Cheminade, pourfendeur de la mondialisation financière, prône la sortie de l’OTAN, de l’Euro et de l’Union Européenne, incapable dit-il, de nous protéger. Quant au poids de la dette,

il faut un moratoire sur certaines dettes, et pour d’autres une annulation ordonnée. C’est ce que dans le judaïsme on appelait le jubilé. On ne voit pas pourquoi il n’y aurait pas aujourd’hui un jubilé pour remettre l’économie sur ses pieds.

Candidat inclassable, volontiers hors système, il s’agace quand d’autres revendiquent le même état d’esprit. « Moi, on m’a foutu à coups de pied dans les fesses hors du système. Je suis le seul candidat que le système ait tenté d’éliminer. Le comble, c’est Emmanuel Macron, qui fait croire qu’il hors du système et qui en est l’élément le plus achevé. Son programme, c’est celui de la Silicon Valley, de la City et de Wall Street. » Jacques Cheminade ajoute : « il avait peut-être au départ l’intention de faire autre chose, mais il s’est soumis, parce que c’est pour lui la voie du succès. »

Trop de violence sur les écrans

Il dénonce ce qu’il appelle "l’occupation financière", mais aussi "l’occupation culturelle", et veut s’attaquer à la violence sur les écrans de télévision et des jeux vidéos. « Les intérêts de la finance contrôlent tout le système de jeux vidéo violents, de sous-culture, et créent un environnement dans lesquels les jeunes (…) sont peu à peu écartés d’un système formateur. » Des jeux qui incitent selon lui à la violence : « beaucoup de ces jeux violents sont des sous-produits de jeux conçus dans l’armée américaine pour désinhiber la capacité de tuer des soldats ».


...suivez Jacques Cheminade sur les réseaux sociaux :

Rejoignez la campagne !