Se libérer de l'occupation financière

Fake News : Jacques Cheminade n’existe pas !

lundi 20 février

Partagez l'article

Jacques Cheminade
répond à vos questions

En direct - Tous les mois

Dernier Live
jeudi 9 février à 19h30

Page spéciale

Comment Le Monde et autres médias ont tenté d’éliminer Jacques Cheminade politiquement

C’est avec stupéfaction que nous avons appris le lancement par le quotidien Le Monde d’un outil appelé Décodex, ayant pour but « d’aider » ses lecteurs a choisir entre les sites accusés de diffuser des Fake News (de fausses nouvelles), et les sites qui diffusent des vraies informations.

Jacques Cheminade ayant subi depuis le début des années 80 la couverture infamante de ce journal qui n’a jamais avancé la moindre preuve pour ses attaques, nous sommes obligés de réagir.

Passons rapidement sur les épithètes, dont certains sont évoqués ci-dessus, que ce journal a utilisé pour diffamer Jacques Cheminade. La liste serait trop longue. Depuis les années 80, Le Monde n’a jamais raté une occasion pour accuser M. Cheminade d’emprunter des airs « tantôt à l’extrême gauche, tantôt à la droite la plus conservatrice, ou à l’extrême droite la plus populiste », alors que celui-ci se situe depuis toujours, au carrefour d’un gaullisme de rupture et d’un socialisme jaurésien.

Le 19 mars 2012 , cependant, Le Monde a décroché le pompon de la Fake News. Au moment où le Conseil Constitutionnel s’apprêtait à publier la liste de 10 candidats à l’élection présidentielle, ce quotidien a publié un article intitulé « Neuf candidats engagés dans la course à l’Élysée » !

Cette liste de 9 candidats retenus par Le Monde comme disposant « à coup sur des 500 parrainages d’élus nécessaires », n’incluait pas le nom de Jacques Cheminade, malgré le fait que celui-ci ait été le deuxième candidat a avoir déposé plus de 500 parrainages validés au Conseil constitutionnel.

A la fin de cet article, une note lapidaire du politburo du journal, pardon du « service politique », intitulée : « M. Cheminade dit avoir déposé 500 parrainages » met en doute le fait que le candidat ait pu rassembler les parrainages nécessaires et décrit Solidarité & Progrès comme un « groupe associé à Lyndon LaRouche, animateur d’une formation américaine d’extrême droite ».

Comble du comique, alors que la France entière connaît désormais les noms des dix candidats validés par le Conseil constitutionnel, Le Monde daté du 20 mars paraissait avec en page 3, son article sur les 9 candidats, avec, en plus, les photos des seuls 9 candidats !

JPEG - 55.6 ko
Le Monde pris en flagrant délit de Fake News en 2012 : alors qu’ils étaient dix, l’article annonce que seulement neuf candidats sont engagés dans la course à l’Elysée...

« Gaffe », ou volonté de donner le top-départ à sa nouvelle campagne de Fake News contre Jacques Cheminade ? La suite a confirmé plutôt la deuxième hypothèse. Le 10 avril 2012, c’est une brève de Laure Daussy d’Arrêt sur Images qui a révélait que Le Monde avait décidé de bouder toute couverture de Jacques Cheminade depuis le début de la campagne !

En bas de la publication par Le Monde d’un questionnaire envoyé aux candidats sur le thème du « Défi écologique » auquel seuls 8 des 10 candidats avaient répondu, une note de bas de page explique le pourquoi de cette situation :

« Nous n’avons pas interrogé Jacques Cheminade, position qui est celle du journal Le Monde depuis l’officialisation de sa candidature » .

Interrogé par @si, Patrick Jarreau, rédacteur en chef politique au Monde assume ce choix :

« Devant l’incapacité de dire de qui nous parlons, de savoir quelle est la nature de son organisation, nous avons décidé de ne pas lui donner la parole comme les autres candidats » !

Réponse de Cheminade :

« Le seul commentaire que suscite pour moi cette mise à l’index est un rappel des déclarations d’Hubert Beuve-Méry à la fin des années 30, constatant ce qu’il appelait alors ‘la pourriture de la presse’. Il en resta marqué toute sa vie. Je crains d’être le révélateur d’une histoire qui se répète, alors que Beuve-Méry indiquait avec accablement que cette étrange conception du journalisme "devait normalement porter des fruits de plus en plus amers" ».


...suivez Jacques Cheminade sur les réseaux sociaux :

Rejoignez la campagne !