Libérons-nous de l'occupation financière
  • J’agis !
  • Déclaration franco-allemande : construisons un train eurasiatique pour la paix

    lundi 31 octobre

    Partagez l'article

    Jacques Cheminade
    répond à vos questions

    En direct - Tous les mois

    Prochain Live
    jeudi 15 décembre à 19h30

    Page spéciale
    JPEG - 24.5 ko
    Jacques Cheminade (deuxième à partir de la gauche), ici à côté de Helga Zepp-LaRouche lors de la conférence de Essen.

    Déclaration franco-allemande

    En marge de la conférence de l’Institut Schiller à Essen (Allemagne), le 21 octobre dernier, sur les perspectives ouvertes à l’Europe par le projet de Nouvelles Routes de la soie de la Chine, Helga Zepp-LaRouche, présidente du parti Büso (Burgerrechtsbewegung Solidarität) et Jacques Cheminade, candidat à l’élection présidentielle française de 2017, ont fait la déclaration suivante :

    Face à la menace d’une nouvelle guerre mondiale :

    Construisons un train eurasiatique pour la paix

    Jamais, depuis 1945, le monde n’a été si près d’une nouvelle guerre mondiale qui, aujourd’hui, ne pourra être que nucléaire. En même temps, jamais les possibilités d’établir un nouvel ordre de paix et de développement dans le monde n’ont été aussi grandes.

    La source du danger de guerre vient de la volonté des puissances occidentales de maintenir leur hégémonie sur le monde, coûte que coûte, malgré le fait qu’elles n’aient plus rien à proposer que la guerre et le pillage financier. Le grand espoir vient, au contraire, d’un groupe des pays émergents - la Russie, la Chine, l’Inde, les BRICS - qui se battent pour un monde où tous ont le droit de progresser grâce à l’innovation scientifique, les technologies avancées et l’industrie ; un monde de paix et de stabilité, fondé sur le droit international issu de la victoire contre le nazisme qui est aujourd’hui inscrit dans la charte des Nations unies.

    La seule alternative au « consensus de Washington » qui nous a conduits à la crise actuelle, est le projet de Nouvelles Routes de la soie proposé par la Chine, une politique de paix par la coopération mutuelle à l’échelle mondiale. Ce projet, déjà une réalité pour les 70 pays qui y participent, est le plus grand projet de relance industrielle qui n’ait jamais existé sur la planète, mobilisant près de 1000 milliards de dollars dans la recherche scientifique et les grands projets d’infrastructure en Eurasie, en Amérique du Sud et en Afrique.

    Patriotes et citoyens du monde dans la tradition de « l’Europe des patries et des projets » de de Gaulle et d’Adenauer, nous appelons nos gouvernements à rejoindre immédiatement les efforts de ces puissances émergentes, pour exiger des États-Unis et du Royaume-Uni, qu’ils enterrent la hache de guerre impériale.

    Nous devons répondre immédiatement à trois grands projets qui nous sont proposés par la Chine, qui tous sont à notre portée et vont dans le sens de notre intérêt national.

    1. La France et l’Allemagne doivent construire avec la Chine, le train du futur qui arrive de Chine et dont les différentes branches desservent les différents pays européens. Les convois existent déjà, mais ont de grandes difficultés à franchir les frontières européennes. Nous devons déjà envisager le train de la Nouvelle Route de la soie terrestre du futur parcourant d’ici trente ans un continent eurasiatique aussi développé que la Chine aujourd’hui. Ce train qui roulera sur des rails à standard unique et qui devra s’acquitter de contrôles minimaux aux frontières, doit être, à l’image du chemin de fer transcontinental construit par Lincoln aux USA et du Transsibérien, un chemin de fer bâti par l’Europe des patries et des projets. Un accord sera nécessaire, bien entendu, entre la Chine, la Russie et tous les autres pays parcourus par le train ;
    2. La France et l’Allemagne doivent répondre positivement aux efforts de la Chine et de la Russie pour mettre fin aux guerres de destruction du Moyen-Orient allumées par les puissances occidentales et pour entreprendre rapidement la reconstruction. Ces politiques constituent non seulement la seule réponse humaine aux aspirations de ces pays, mais aussi au flot toujours croissant de migrants dans nos pays ;
    3. La France et l’Allemagne doivent lancer des grands projets avec la Chine en Afrique. Un accord cadre a été déjà signé à cet effet par la France et la Chine, le 30 juin 2015. La priorité doit être accordée aux projets d’infrastructure à grande échelle : barrages, chemins de fer, énergie y compris nucléaire.

    Lorsque les élites occidentales n’ont rien d’autre à proposer à leurs populations que des politiques d’austérité brutales destinées à sauver les institutions financières plongées dans la faillite par la crise de 2008 ; lorsque la seule façon pour l’Occident de maintenir son hégémonie sur le monde est via le déploiement, organisé ou toléré, des nazis en Ukraine ou des djihadistes sanguinaires au Moyen-Orient, alors, nous pouvons dire avec la Chine, que si l’Occident veut maintenir son « mandat du ciel » pour gouverner, il doit changer.