Libérons-nous de l'occupation financière
Archives

Déclaration de Jacques Cheminade après l’intervention télévisée de N. Sarkozy

dimanche 27 février 2011

Partagez l'article

Jacques Cheminade
répond à vos questions

En direct - Tous les mois

Dernier Live
jeudi 9 février à 19h30

Page spéciale

Paris, le 27 février — M. Sarkozy tente de prendre en marche le train des révolutions dans les pays méditerranéens après avoir navigué avec leurs dictateurs et s’efforce de revendre le taudis politique qu’était devenue l’Union pour la Méditerranée en ravalant sa façade.

Bien pire encore, il n’envisage même pas que la source des injustices dans les pays du Sud se trouve dans le monde transatlantique. Il pense que la crise économique et financière la plus grave depuis la 2e Guerre mondiale « semble s’estomper » et affirme que « l’Europe a dominé la crise de l’euro ». Illusion ou mensonge, ses jugements sont consternants.

Le PS de son côté, par la voix de son porte-parole, ne soulève aucun de ces points fondamentaux et n’a en aucune façon rompu avec ceux qui, parmi les siens, ont été les responsables de la crise. Cela confirme qu’un autre type et une autre génération de dirigeants est nécessaire en France, retraçant les frontières politiques comme en juin 1940.

Face à une crise de civilisation, une nouvelle résistance doit apparaître avec un projet qui fasse passer la cause de l’humanité avant celle des méga-banques casino, de la City et de Wall Street. Mon combat vise à la faire naître. Qu’on l’aime ou pas, rien d’autre n’a de sens.