Libérons-nous de l'occupation financière
  • J’agis !
  • Cheminade interrogé par Radio Sputnik sur la modernisation des règles pour la présidentielle

    jeudi 7 avril

    Partagez l'article

    Jacques Cheminade
    répond à vos questions

    En direct - Tous les mois

    Prochain Live
    jeudi 15 décembre à 19h30

    Page spéciale

    Le 6 avril 2016, Radio Sputnik, a voulu connaître l’avis de Jacques Cheminade sur la réforme des règles applicables à l’élection présidentielle (Loi Urvoas), adoptée par l’Assemblée nationale le 5 avril.

    Réforme électorale : les socialistes "se sont tirés une balle dans le pied"

    La réforme sur les règles des élections adoptée définitivement par l’Assemblée nationale française le 5 avril dernier a provoqué de vives critiques de la part de différentes forces politiques. La loi contestée semble changer profondément l’équilibre politique en matière d’élections.

    Cette réforme représente un exemple de violations des principes du droit français, estime Jacques Cheminade, président du parti Solidarité & Progrès et candidat aux élections présidentielles de 2017, dans un entretien accordé à Sputnik.

    C’est une loi scélérate que les socialistes ont fait voter pour verrouiller le système et pour essayer de faire en sorte que François Hollande soit au second tour. (…) C’est une loi qui substitue au principe d’égalité pendant trois semaines le principe d’équité. Et même elle ne cherche pas l’équité, parce que l’équité, quand vous l’appliquez, c’est pour soutenir le faible, pour soutenir le petit, ce n’est pas pour favoriser le fort et pas pour favoriser celui qui est en place,

    déclare l’homme politique.

    M.Cheminade est persuadé que même cette loi ne pourra pas aider à faire remonter le soutien des socialistes dans la société française. Il souligne le mécontentement du monde politique local envers cette réforme.

    Je crois qu’ils se sont tirés une balle dans le pied, parce que tous les maires que j’ai rencontrés, tous les responsables que j’ai rencontrés, disent : ’C’est quelque chose qui est intolérable et je suis d’autant plus porté à vous soutenir’, me disent beaucoup, ’parce que vous êtes victimes de cette injustice’

    , indique l’interlocuteur de Sputnik.

    Source : Sputnik